SITUATION GEOGRAPHIQUE ET MOYENS D'ACCES

 

L'établissement, situé à proximité du cente ville de Châteauneuf en Thymerais, est facilement accessible par la route à partir de Chartres et Verneuil sur Avre (D 939), Dreux et La Loupe (D 928) et Nogent Le Roi (D 26).

Des liaisons autocars à partir de Dreux et Chartres désservent quotidiennement la commune (Transbeauce)

 Situation géographique  Plan d'accès  Réseau autocar



HISTORIQUE

 

L'origine de la maison de retraite de Châteauneuf en Thymerais remonte à une époque relativement ancienne puisque l'on en retrouve les premières traces dans des écrits du XIIIème siècle où il est évoqué l'hostel Dieu ainsi que la maladrerie de Saint Laurent

A cette époque l'établissement se trouvait sur la commune de Thimert et fut utilisé en tant que léproserie.

En 1694, l'emplacement et les revenus de la maladrerie furent affectés à l'établissement d'un hôpital destiné à recevoir les malades de Châteauneuf et de Thimert.

En 1704, suite à un arrêt du Conseil d'Etat, l'hôpital fut transféré à Châteauneuf, rue Hubert Latham.

Initialement financé par les seigneurs avoisinants, c'est grâce aux dons effectués par un certain nombre de bienfaiteurs puis à l'acquisition de nouveaux terrains que la maison de retraite put être érigé à son emplacement actuel, la première pierre ayant été posée en mars 1875.

En 1933, un bâtiment annexe fut construit pour y installer des bains douches qui furent transformés en chambres d'hébergement en raison d'une activité trop faible.

L'établissement disposa aussi, durant quelques années, d'une maternité et, plus durablement, d'un service de médecine.

C'est en 1970 que fut inauguré le bâtiment actuel situé boulevard Jean Jaurès.

C'est dans les années 1995 - 1996 que fut envisagée une rénovation de l'ensemble de l'établissement, projet qui a effectivement commencé en 2005.

Cette restructuration, connue sous l'appellation de projet " La renaissance " a été achevée en 2010 avec l'ouverture, le 1er mars 2010, du service sécurisé de 14 lits, situé en rez de chaussée.

Depuis le 1er janvier 2007, l'établissement est passé du statut d'hôpital local à celui de maison de retraite et relève désormais du secteur médico-social en tant qu'Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD).

 

FONCTIONNEMENT

 

FONCTIONNEMENT ADMINISTRATIF

la maison de retraite de Châteauneuf en Thymerais est un établissement public de santé autonome.

Sa gestion est assurée par des instances délibératives et consultatives ayant des attributions réglementairement énumérées et un directeur nommé par arrêté du ministre de la santé qui quant à lui dispose d'une compétence générale et de pouvoirs propres comme la gestion du personnel non médical.

L'ORGANE DELIBERATIF : LE CONSEIL D'ADMINISTRATION

Cette instance, présidée par le maire de la commune de Châteauneuf en Thymerais, Monsieur le Docteur GABORIAU, est composée :

- De deux représentants de la commune d'implantation,

- De trois représentants des départements comptant le plus grand nombre de pensionnaires,

- Du médecin coordonnateur,

- D'un représentant du personnel non médical,

- De deux représentants des résidents relevant du Conseil de la Vie Sociale,

- De deux personnalités qualifiées.

Le Conseil d'Administration délibère en fonction des domaines qui lui sont assignés par les textes et plus généralement sur tous les points financiers (Budget, prix de journée, emprunts, création ou suppression de services, tableau des emplois, …).

Le fait de passer dans le secteur médico-social modifiera quelque peu cette composition, du moins dans le détail, les catégories de représentants restant quasiment les mêmes.

LES INSTANCES CONSULTATIVES

Le Conseil de la Vie Sociale (CVS)

Composé de représentants des résidents, des familles, d'associations, des personnels non médicaux et de l'administration, le conseil de la vie sociale a pour mission de donner son avis sur tout sujet influant sur les conditions de vie des résidents (Prix de journée, fonctionnement, aménagements, animations, …).

Le Comité Technique d'Etablissement (CTE)

Composé du Directeur, Président, et de représentants des personnels non médicaux, le comité technique d'établissement donne lui aussi un avis sur les sujets devant être soumis au Conseil d'Administration ainsi que sur d'autres points comme les modalités de répartitions des différentes primes ou les conditions de travail. Le Comité Technique d'Etablissement ne peut, par contre, étudier des situations individuelles.


FONCTIONNEMENT MEDICAL
Le fonctionnement médical est placé sous la responabilité d'un
médecin coordonnateur, dont les principales missions sont :

Elaborer, avec le concours de l'équipe soignante, le projet général de soins, s'intégrant dans le projet d'établissement, coordonner et évaluer sa mise en oeuvre ;

Donner un avis sur les admissions des personnes à accueillir en veillant notamment à la compatibilité de leur état de santé avec les capacités de soins de l'institution ;

Organiser la coordination des professionnels de santé salariés et libéraux exerçant dans l'établissement. A cet effet, il les réunit au moins une fois par an.

Evaluer et valider l'état de dépendance des résidents ;

Veiller à l'application des bonnes pratiques gériatriques, y compris en cas de risques sanitaires exceptionnels, formuler toute recommandation utile dans ce domaine et contribuer à l'évaluation de la qualité des soins ;

Contribuer auprès des professionnels de santé exerçant dans l'établissement à la bonne adaptation aux impératifs gériatriques des prescriptions de médicaments, des produits et prestations ;
Contribuer à la mise en oeuvre d'une politique de formation et participe aux actions d'information des professionnels de santé exerçant dans l'établissement ;

Elaborer un dossier type de soins ;

Etablir un rapport annuel d'activité médicale, retraçant notamment les modalités de prise en charge des soins et l'évolution de l'état de dépendance des résidents ;

Donner un avis sur le contenu et participer à la mise en oeuvre de la ou des conventions conclues entre l'établissement et les établissements de santé au titre de la continuité des soins ainsi que sur le contenu et la mise en place, dans l'établissement, d'une organisation adaptée en cas de risques exceptionnels ;

Collaborer à la mise en oeuvre de réseaux gérontologiques coordonnés ou d'autres formes de coordination.

Pour ce qui est de vos soins, vous avez toute liberté de choisir votre médecin traitant sous réserve que celui-ci ait signé avec l'établissement le contrat de coordination prévu à l'article L 314-12 du Code de l'Action Sociale et des Familles. Les honoraires se trouveront être à votre charge, ceux-ci pouvant faire l'objet d'un remboursement par votre caisse d'assurance maladie ainsi que votre mutuelle si vous en possédez une.

  

 PRESENTATION

 

La maison de retraite de Châteauneuf en Thymerais est un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes d'une capacité d’accueil de 97 lits

Haut de page

 

 ADMISSION

 

L'admission est prononcée par le directeur après avis médical.

Le contrat de séjour, qui vous sera remis au moment de l’admission, précise de manière claire et exhaustive les obligations réciproques de la personne accueillie et de l’établissement.

Vous pouvez télécharger un dossier de demande d'admission, un modèle du contrat de séjour, un règlement de fonctionnement, le livret d'accueil ainsi que les tarifs pratiqués en cliquant sur le lien ci-dessous :

N’hésitez pas à vous y référer.

Formalités administratives

À l’admission vous devez être en possession de documents administratifs (État civil, carte d’assuré(e) social(e), titre de pension, rentes, etc.) dont la liste vous aura été préalablement remise.

Les services administratifs sont ouverts du lundi au vendredi (Sauf férié) de 9h00 à 17h00.

Caution

Lors de l’admission, il est demandé une caution au plus équivalente à 15 jours de facturation hébergement au tarif en vigueur sachant que cette caution ne peut excéder un montant égal à deux fois la tarif mensuel d’hébergement restant effectivement à la charge de la personne hébergée.

Cette caution sera restituée à la personne hébergée ou à son représentant légal dans les 30 jours qui suivent sa sortie, déduction faite d’éventuelles créances. »

Coût du séjour

Un tarif d’hébergement est fixé annuellement par arrêté du président du Conseil Général sur proposition du Conseil d’Administration.

Payant

Vous devez souscrire un engagement de paiement si les ressources prouvées du résident le permettent.

Aide sociale

Si vous ne disposez pas de ressources suffisantes, il vous appartiendra de solliciter une aide sociale auprès du service d'action sociale du département où vous aviez votre résidence principale. Dans ce cas, une notification de l’Aide Sociale ou un justificatif de la demande en cours vous sera demandée à l’entrée.

Tarifs

A compter du 1er aout 2015, les tarifs journaliers applicables sont les suivants :

 

Personnes de 60 ans et plus

Hébergement chambres 1er et 2ème étages

58,64

Hébergement Chambres RDC

55,66

Dépendance GIR 1 et 2

17,92

Dépendance GIR 3 et 4

11,39

Dépendance GIR 5 et 6

4,80

Personnes de moins de 60 ans

Hébergement 

69,12


Si vous obtenez une Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA), cette allocation viendra en déduction des tarifs dépendance qui vous seront facturés sachant que le tarif dépendance pour les GIR 5 et 6, autrement appelé "Ticket modérateur" est toujours du.

Pour tous renseignements complémentaires, écrire ou téléphoner à :

Monsieur le Directeur
Maison de Retraite de Châteauneuf en Thymerais
11 bis, Boulevard Jean Jaurès
B.P. 30039 - 28170 CHATEAUNEUF EN THYMERAIS
Tél : 02 37 51 60 32
Fax : 02 37 51 87 12
 
Pour envoyer un email, cliquez ci-dessous     

 Par ailleurs, il vous est possible d'obtenir un dossier d'inscription ou tout autre renseignement en nous retournant le formulaire destiné à cet effet.

Haut de page

 VOTRE SEJOUR

Le personnel à votre service.

Après l’installation du résident dans sa chambre, un personnel dévoué et compétent veillera sur son état de santé, son confort et sa sécurité, 24 heures sur 24.

L'ensemble du personnel administratif, technique, médical et soignant est à votre disposition. Il en est de même en ce qui concerne les intervenants extérieurs (pédicures, kinésithérapeutes, ...,).

Soins quotidiens

L'équipe soignante assure à la personne âgée des soins individualisés dans le but de répondre spécifiquement à ses besoins d’ordre physiologique, psychologique et social.

L’équipe soignante se tient à votre disposition pour vous renseigner sur votre état de santé et en informer, si vous en êtes d'accord, vos proches et amis.

Votre chambre 

Toutes les chambres sont équipées d’un mobilier confortable et disposent d’un système d’appel, d’un cabinet de toilette avec w.-c., de prises téléviseurs.

Courrier

Il est distribué chaque jour par le personnel de votre service. Pour vos expéditions, vous pouvez confier vos envois au personnel du service qui se chargera de faire le nécessaire. Pour des procédures plus spécifiques, un vaguemestre est à votre disposition au niveau des services administratifs.

Repas

Petit déjeuner :     8h00
Déjeuner : 12h00
Goûter : 16h00
Dîner : 19h00

 A l'exception du petit déjeûner qui est servi en chambre et sauf problème de santé, les repas sont pris au niveau des salles à manger des différents services.

Pour le déjeuner et le diner, vous disposez de plusieurs choix. Les renseignements nécessaires vous seront donnés par le personnel des services.

Culte

Les représentants des différents cultes ont libre accès auprès des résidents qui en manifestent le désir. Des offices catholiques sont régulièrement organisés et annoncés par voie d'affichage.

Linge

Le linge hôtelier est fourni et entretenu par l’établissement.

Le linge personnel pourra être blanchi gratuitement par nos soins à la seule condition d’être préalablement marqué.

Coiffeur

Plusieurs coiffeurs interviennent régulièrement au sein de l'établissement. Vous serez informé de leur passage par voie d'affichage.

Téléphone

Un point phone se situe au rez de chaussée de l'établissement. Vous pouvez, par ailleurs, demander à disposer d'une ligne privée, ne nécessitant pas de passer par le standard, qui sera gérée au niveau de l'établissement. La demande doit être effectuée auprès de l'administration.

Télévision

Un salon de télévision est situé au niveau des différents services. Chaque chambre est équipée d’une prise TV, vous pouvez amener votre propre téléviseur.

Dépôt d’argent et objets de valeur

Il est prudent de ne pas garder avec vous trop d'argent ou des objets de valeur. Il vous est possible de les déposer auprès du receveur à la trésorerie Châteauneuf en Thymerais.

Sécurité 

Par mesure de sécurité, et conformément à la réglementation en vigueur, il est interdit de fumer dans l'établissement.

Résidents et visiteurs sont invités à lire les consignes en cas d’incendie.

Visites

Les horaires de visite sont libres, toutefois nous vous recommandons de privilégier votre venue entre 11h00 et 20h00.

Kinésithérapeutes - Pédicures

Kinésithérapeutes libéraux et pédicures peuvent intervenir à votre demande. Pour ce qui est des kinésithérapeutes, ceux-ci doivent avoir signé avec l'établissement un contrat de coordination comme celà est prévu à l'article L 314-12 du Code de l'Action Sociale et des Familles

Opticien

Un opticien peut se déplacer à votre demande pour le choix et la réalisation de vos lunettes.

Hospitalisation

Lorsque l’état de santé d’un résident le justifie celui-ci est transféré vers l’hôpital de son choix ou, en cas d’urgence, vers l’hôpital le plus proche. Vous devez désigné un établissement d'hospitalisation lors de votre admission.

 Activités - Loisirs

Des activités sont organisées régulièrement et vous sont annoncées par voie d'affichage.

Haut de page

 

 LA CHARTE DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION


Article 1. Principe de non-discrimination

Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d’accompagnement, prévues par la loi, nul ne peut faire l’objet d’une discrimination à raison de son origine, notamment ethnique ou sociale, de son apparence physique, de ses caractéristiques génétiques, de son orientation sexuelle, de son handicap, de son âge, de ses opinions et convictions, notamment politiques ou religieuses, lors d’une prise en charge ou d’un accompagnement, social ou médico-social.

Article 2. Droit à une prise en charge ou à un accompagnement adapté

La personne doit se voir proposer une prise en charge ou un accompagnement, individualisé et le plus adapté possible à ses besoins, dans la continuité des interventions.

Article 3. Droit à l’information

La personne bénéficiaire de prestations ou de services a droit à une information claire, compréhensible et adaptée sur la prise en charge et l’accompagnement demandés ou dont elle bénéficie ainsi que sur ses droits et sur l’organisation et le fonctionnement de l’établissement, du service ou de la forme de prise en charge ou d’accompagnement. La personne doit également être informée sur les associations d’usagers œuvrant dans le même domaine.

La personne a accès aux informations la concernant dans les conditions prévues par la loi ou la réglementation. La communication de ces informations ou documents par les personnes habilitées à les communiquer en vertu de la loi s’effectue avec un accompagnement adapté de nature psychologique, médicale, thérapeutique ou socio-éducative.

Article 4. Principe du libre choix, du consentement éclairé et de la participation de la personne

Dans le respect des dispositions légales, des décisions de justice ou des mesures de protection judiciaire ainsi que des décisions d’orientation :

1) La personne dispose du libre choix entre les prestations adaptées qui lui sont offertes soit dans le cadre d’un service à son domicile, soit dans le cadre de son admission dans un établissement ou service, soit dans le cadre de tout mode d’accompagnement ou de prise en charge.

2) Le consentement éclairé de la personne doit être recherché en l’informant, par tous moyens adaptés à sa situation, des conditions et conséquences de la prise en charge et de l’accompagnement et en veillant à sa compréhension.

3) Le droit à la participation directe, ou avec l’aide de son représentant légal, à la conception et à la mise en ouvre du projet d’accueil et d’accompagnement qui la concerne lui est garanti.

Lorsque l’expression par la personne d’un choix ou d’un consentement éclairé n’est pas possible en raison de son jeune âge, ce choix ou ce consentement est exercé par la famille ou le représentant légal auprès de l’établissement, du service ou dans le cadre des autres formes de prise en charge et d’accompagnement. Ce choix ou ce consentement est également effectué par le représentant légal lorsque l’état de la personne ne lui permet pas de l’exercer directement. Pour ce qui concerne les prestations de soins délivrées par les établissements ou services médico-sociaux, la personne bénéficie des conditions d’expression et de représentation qui figurent au code de la santé publique.

La personne peut être accompagnée de la personne de son choix lors des démarches nécessitées par la prise en charge ou l’accompagnement.

Article 5. Droit à la renonciation

La personne peut à tout moment renoncer par écrit aux prestations dont elle bénéficie ou en demander le changement dans les conditions de capacités, d’écoute et d’expression ainsi que de communication prévues par la présente charte, dans le respect des décisions de justice ou mesures de protection judiciaire, des décisions d’orientation et des procédures de révision existantes en ces domaines.

Article 6. Droit au respect des liens familiaux

La prise en charge ou l’accompagnement doit favoriser le maintien des liens familiaux et tendre à éviter la séparation des familles ou des fratries prises en charge, dans le respect des souhaits de la personne, de la nature de la prestation dont elle bénéficie et des décisions de justice. En particulier, les établissements et les services assurant l’accueil et la prise en charge ou l’accompagnement des mineurs, des jeunes majeurs ou des personnes et familles en difficultés ou en situation de détresse prennent, en relation avec les autorités publiques compétentes et les autres intervenants, toute mesure utile à cette fin.

Dans le respect du projet d’accueil et d’accompagnement individualisé et du souhait de la personne, la participation de la famille aux activités de la vie quotidienne est favorisée.

Il est garanti à la personne comme à ses représentants légaux et à sa famille, par l’ensemble des personnels ou personnes réalisant une prise en charge ou un accompagnement, le respect de la confidentialité des informations la concernant dans le cadre des lois existantes.

Il lui est également garanti le droit à la protection, le droit à la sécurité, y compris sanitaire et alimentaire, le droit à la santé et aux soins, le droit à un suivi médical adapté.

Article 7. Droit à l’autonomie

Dans les limites définies dans le cadre de la réalisation de sa prise en charge ou de son accompagnement et sous réserve des décisions de justice, des obligations contractuelles ou liées à la prestation dont elle bénéficie et des mesures de tutelle ou de curatelle renforcée, il est garanti à la personne la possibilité de circuler librement.

A cet égard, les relations avec la société, les visites dans l’institution, à l’extérieur de celle-ci, sont favorisées. Dans les mêmes limites et sous les mêmes réserves, la personne résidente peut, pendant la durée de son séjour, conserver des biens, effets et objets personnels et, lorsqu’elle est majeure, disposer de son patrimoine et de ses revenus.

Article 8. Principe de prévention et de soutien

Les conséquences affectives et sociales qui peuvent résulter de la prise en charge ou de l’accompagnement doivent être prises en considération. Il doit en être tenu compte dans les objectifs individuels de prise en charge et d’accompagnement.

Le rôle des familles, des représentants légaux ou des proches qui entourent de leurs soins la personne accueillie doit être facilité avec son accord par l’institution, dans le respect du projet d’accueil et d’accompagnement individualisé et des décisions de justice.

Les moments de fin de vie doivent faire l’objet de soins, d’assistance et de soutien adaptés dans le respect des pratiques religieuses ou confessionnelles et convictions tant de la personne que de ses proches ou représentants.

Article 9. Droit à l’exercice des droits civiques attribués à la personne accueillie

L’exercice effectif de la totalité des droits civiques attribués aux personnes accueillies et des libertés individuelles est facilité par l’institution, qui prend à cet effet toutes mesures utiles dans le respect, si nécessaire, des décisions de justice.

Article 10. Droit à la pratique religieuse

Les conditions de la pratique religieuse, y compris la visite de représentants des différentes confessions, doivent être facilitées, sans que celle-ci puissent faire obstacle aux missions des établissements ou services.

Les personnels et les bénéficiaires s’obligent à un respect mutuel des croyances, convictions et opinions. Ce droit à la pratique religieuse s’exerce dans le respect de la liberté d’autrui et sous réserve que son exercice ne trouble pas le fonctionnement normal des établissements et services.

Article 11. Respect de la dignité de la personne et de son intimité

Le respect de la dignité et de l’intégrité de la personne est garanti.

Hors la nécessité exclusive et objective de la réalisation de la prise en charge ou de l’accompagnement, le droit à l’intimité doit être préservé.

 

Haut de page